La Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), le plan stratégique en énergie du Gouvernement à 5 et 10 ans, a pris en compte la transition énergétique que doit entreprendre notre pays. Dans sa volonté d’installer des énergies renouvelables, cette programmation a été généreuse en éolien terrestre (20GW) et en solaire (32GW) sur la période 2019-2028, mais s’avère insuffisante en éolien en mer. Pourtant l’éolien flottant est fiable technologiquement et a beaucoup de potentiel.

Il est vital que dans cette PPE, l’Etat offre de la visibilité sur le long terme aux collectivités, aux industriels et aux investisseurs. Aujourd’hui, 750 MW à 1 GW seulement sont prévus pour l’éolien flottant sur la période 2019-2023 dans trois régions : Bretagne, Occitanie et région Sud/PACA. Néanmoins, et c’est une bonne nouvelle pour la Bretagne, la première ferme commerciale de 250 MW, qui sera attribuée en 2021, est prévue d’être positionnée en Bretagne sud, dans une zone plus au large que la ferme pilote de Groix & Belle-Ile. Afin de concrétiser cette nouvelle filière industrielle qui amènera de l’emploi dans les ports, EOLFI s’attache à obtenir davantage de volume et de rythme dans la période 2019-2023. En portant le total d’éolien flottant à plus de 2 GW, cela permettrait de limiter les coûts de production de l’électricité des fermes éoliennes flottantes. Il s’agit d’une condition nécessaire au développement de l’éolien flottant à grande échelle.