Adrien Le Formal

L’implantation d’une ferme éolienne flottante dans cette immensité océanique, où la seule limite est l’horizon, n’est pas anodine. Bien que le site d’implantation soit prévu à 25 km des côtes du Grand Site de France avec un impact paysager très modeste, le Syndicat Mixte restera attentif à une insertion optimale des infrastructures littorales et terrestres dans un environnement fragile. Distingué comme garant de l’intégrité paysagère du Grand Site de France, il aura pour préoccupation d’apporter régulièrement une information objective et actualisée sur le projet d’éoliennes flottantes.

 

Dans son programme d’actions, constatant que l’automobile demeure encore très présente au sein du Grand Site, le Syndicat et ses partenaires ont notamment pour objectif de développer les mobilités douces et les transports collectifs, et ainsi contribuer à la diminution de l’empreinte carbone des déplacements. Dans cette logique, il partage les mêmes objectifs que le projet d’éoliennes flottantes, en favorisant le déploiement des énergies renouvelables. Il considère que ce sont autant d’actions de lutte contre le réchauffement climatique, et plus localement contre l’évolution accélérée du trait de côte (érosion et submersion).

Le Syndicat souhaite que le Grand Site de France soit un territoire d’expérimentations associant les habitants, les scolaires, les professionnels, les élus… accueillant des projets innovants et durables en équilibre avec la pérennité des patrimoines naturels, culturels et paysagers. L’expérimentation de cette ferme pilote s’inscrit dans cette démarche et c’est autour de cet objectif commun de transition écologique et énergétique et en raison de la complémentarité de ces démarches que ce partenariat est né. Lorsque la technologie testée aura été éprouvée, il sera possible d’éloigner davantage les éoliennes marines des côtes et ainsi de réduire encore leur impact paysager sur le littoral, qu’il s’agisse de celui des Dunes Sauvages de Gâvres à Quiberon ou d’autres littoraux à travers le monde.

©Anthony Hamel