Rade de Lorient agglomération fefgbi projet

LA-Y.Zedda

Les vagues de chaleur que nous connaissons désormais de façon précoce, intense et répétée, viennent illustrer, s’il le fallait, que le dérèglement climatique est à l’œuvre. Des marqueurs directs d’un réchauffement planétaire induit par les gaz à effet de serre liés à la combustion des énergies fossiles.

Si le climat est l’affaire de tous, les élus ont une responsabilité particulière, et notamment d’exemplarité, pour entraîner les habitants, entreprises et acteurs du territoire à s’engager. Ainsi, depuis plus de 15 ans, Lorient Agglomération s’investit pour que la transition écologique et énergétique soit au cœur de son action. Cet engagement est venu se renforcer fin 2018, avec l’adoption de son nouveau Plan climat air énergie territorial (PCAET), moteur de l’action du territoire et facteur d’attractivité, de progrès social et environnemental.

Sur notre territoire, l’enjeu économique, environnemental et social est considérable : le montant de la facture énergétique s’élève à 427 millions d’euros, soit 2 860 euros en moyenne par ménage. Parallèlement à la réduction des consommations d’énergie, notre objectif d’ici à 2030, est de multiplier par 3,5 la production d’énergie renouvelable, pour couvrir 19 % des besoins territoriaux.

Logo Lorient Agglomération fefgbi projetDans cette dynamique, avec ses 140 kilomètres de littoral, Lorient Agglomération s’est positionné très tôt et a soutenu dès les prémices, le projet de ferme pilote d’éoliennes flottantes de Groix et Belle-Ile. Un projet d’énergie renouvelable en mer, en cohérence avec nos ambitions territoriales : transition énergétique, soutien à la recherche et à l’innovation et potentiel de développement porté par les secteurs de l’économie bleue.  Si ce projet a pu émerger, c’est notamment grâce à une large concertation avec l’ensemble des acteurs et partenaires concernés.Lorient Agglomération est fière d’accompagner les industriels français dans cette expérimentation et plus globalement de participer à l’essor d’un secteur d’avenir, créateur de croissance et d’emplois durables pour notre région et notre pays.

Atout indéniable pour la transition énergétique et la lutte contre le changement climatique, les élus souhaitent que cette ferme « pilote » soit un modèle facteur d’attractivité profitable à tous : optimisation de la facture des collectivités, des entreprises et des habitants, développement de filières industrielles et création d’emplois et amélioration de notre cadre de vie.