Initialement constitué de 4 éoliennes flottantes, le projet a récemment fait l’objet d’une reconfiguration. General Electric, le fournisseur initial des 4 éoliennes, a en effet décidé de concentrer ses activités sur sa nouvelle éolienne Haliade X de 12 MW, avec pour conséquence un retrait du projet de Groix & Belle-Ile.

La société Ferme Eolienne Flottante de Groix & Belle-Ile a donc analysé différentes alternatives permettant la poursuite du projet tout en conservant les critères d’intégration environnementale et d’acceptabilité qui ont contribué jusqu’ici au bon déroulement du projet. MHI Vestas Offshore Wind a finalement été retenue pour la fourniture des turbines de la future ferme pilote dont l’accord final a été signé le lundi 7 octobre.schéma_éolienne_flottante_projet_fefgbi

L’éolienne V164-9.5 MW, fabriquée par MHI Vestas Offshore Wind à la pointe de la technologie et actuellement l’une des plus puissantes sur le marché, équipera la future ferme pilote de Groix & Belle-Île, renforçant ainsi le caractère innovant de ce projet.

De puissance unitaire plus élevée mais de gabarit similaire, la V164-9.5 MW permettra également de réduire le nombre d’éoliennes à 3 au lieu des 4 initialement prévues tout en augmentant la capacité totale installée et la production d’électricité passant de 24MW à 28,5MW. L’architecture des flotteurs semi-submersibles développée par Naval Energies reste quant à elle inchangée, des travaux d’ingénierie seront néanmoins nécessaires pour adapter le dimensionnement du flotteur et le couplage avec la turbine. L’architecture de l’ancrage évolue également puisqu’elle est désormais constituée de 5 lignes de mouillage caténaires (contre 6 prévues initialement) composées de chaînes en acier et d’ancres à enfouissement.

Les considérations environnementales ont été l’un des critères pris en compte dans le choix de l’éolienne. En effet, il était déterminant que les évolutions techniques apportées à la ferme pilote n’entraînent pas l’augmentation des incidences environnementales analysées dans l’étude d’impact. La réduction du nombre d‘éoliennes et donc de la surface globale occupée par le projet, permet de réduire les incidences évaluées initialement.

 

Avec une production d’électricité accrue et des incidences environnementales réduites, cette nouvelle configuration renforce le caractère pionner de la ferme pilote de Groix & Belle-Île.

planning projet offshore fefgbi